L’essentiel sur les états financiers d’une entreprise

Les états comptables ou financiers sont un groupe de photographies du patrimoine d’une entreprise qui permettent d’analyser en détail sa structure financière et d’autres aspects fondamentaux comme la gestion de la trésorerie et sa solvabilité. Ils sont au nombre de cinq : le bilan, le compte de résultat, l’état des capitaux propres, le tableau de flux de trésorerie et l’annexe. Piliers de la comptabilité d’une société, les états comptables sont truffés d’informations sur l’activité de l’entreprise à un instant T comme lors de la clôture d’un exercice, sur son développement et son équilibre financier. Ils mettent aussi en avant le sens de l’organisation et la qualité de l’entrepreneur ou de l’expert-comptable en tant que gérant de la comptabilité. Voyage au centre de la comptabilité professionnelle et au coeur des principaux états comptables.

Quels sont les principaux états comptables ?-1

Le bilan, balance comptable par excellence

Définition et éléments du bilan

Obligation légale au terme d’une année civile et à la clôture de l’exercice en cours, le bilan comptable est une série d’opérations qui a pour but de transposer dans un tableau le patrimoine de l’entreprise. Deux grandes familles font pencher cette balance comptable, l’actif et le passif, une balance qui doit être parfaitement équilibrée, quel que soit le moment du calcul et le secteur d’activité de l’entreprise. Le bilan ou état de situation financière inclut tous les éléments suivants :

  • les actifs courants comme les stocks de marchandises, si la société réalise des ventes de produits, les prestations en cours, si elle livre des services;
  • les actifs non courants comme les immobilisations financières, corporelles et non corporelles;
  • la trésorerie qui reflète le détail des mouvements de caisse, principalement les dépenses et les encaissements;
  • les capitaux propres, les réserves et les autres types de capital;
  • les passifs courants et non courants comme les dettes, les emprunts, les découverts et les provisions.

Les trois finalités du bilan

Pour être conforme à la loi, le bilan doit respecter plusieurs règles comptables. Il doit être accompagné de plusieurs documents annexes qui justifient le détail de l’état financier indiqué par la société, ainsi que les mouvements enregistrés dans le grand livre. Le bilan a trois grandes finalités :

  • interne, pour aider les entreprises à améliorer l’organisation et l’équilibre de leur comptabilité;
  • fiscale, car c’est à partir des informations indiquées dans le bilan (plus précisément du bénéfice) que l’administration fiscale calcule l’impôt sur les sociétés;
  • officielle, par exemple pour les banques qui désirent connaître la solvabilité d’une entreprise avant de concéder un prêt, pour les actionnaires ou les salariés.

Le compte de résultat détermine si une entreprise est rentable

La rentabilité est un aspect financier capital pour toute entreprise qui vend des produits ou fournit des services. Elle permet de savoir si une société a su créer de la richesse et surtout, de la comparer avec les moyens employés pour l’obtenir. Du côté de la richesse dégagée, on trouvera dans le compte de résultat :

  • le chiffre d’affaires réalisé pendant l’exercice comptable;
  • les produits d’exploitation;
  • les produits de cession d’immobilisations;
  • les subventions obtenues.

La richesse créée a un coût, appelé les charges. Ces charges, mises en valeur dans le compte de résultat, se présentent sous plusieurs formes :

  • les achats de produits, de fournitures ou de services;
  • les travaux, les honoraires et autres prestations de service;
  • les prêts d’argent;
  • les impôts et les taxes.

La différence entre le total de la richesse créée et le total des charges correspond au résultat net.

Quels sont les principaux états comptables ?-2

Tableau des capitaux propres et tableau des flux de trésorerie

Utilité du tableau de variation des capitaux propres

Cet état financier n’est pas toujours obligatoire. La présentation du tableau des variations des capitaux propres est une obligation légale uniquement lorsque le total des capitaux propres de l’entreprise a connu une forte variation d’un exercice à l’autre. Ce document financier inséré dans l’annexe a pour objectif d’entrer dans le détail pour mieux expliquer à l’administration fiscale les évènements et opérations comptables qui ont conduit à cette situation. Le Plan Comptable Général est le document officiel qui fait de la création du tableau de variation des capitaux propres une obligation légale en cas de changement significatif.

Constitution de l’état des variations des capitaux propres

Les experts-comptables et les entrepreneurs reprennent en général le modèle de l’Autorité des Marchés Financiers pour élaborer leur tableau de l’état des variations des capitaux propres. Ce tableau inclut notamment les éléments suivants :

  • le total des capitaux propres à la clôture de l’exercice précédent;
  • les capitaux propres à l’ouverture du nouvel exercice;
  • les apports reçus avec effet rétroactif;
  • les variations des primes et des réserves;
  • les variations des provisions;
  • les contreparties de réévaluation;
  • le total des capitaux propres au bilan de l’exercice à clôturer;
  • la variation des capitaux propres hors opération de structure.

Le tableau de flux de trésorerie

Ce document financier n’est pas obligatoire en France. Parfois appelé tableau de financement, il reprend tous les flux de trésorerie :

  • variation des liquidités ou flux liés aux activités d’exploitation;
  • cessions et acquisitions d’immobilisations ou flux liés aux activités d’investissement;
  • flux liés aux activités de financement comme les emprunts, les actions et les dividendes.

L’annexe détaille les informations de chaque état financier

L’annexe est un écrit dans lequel l’entreprise détaille les données chiffrées qui figurent dans le bilan comptable et le compte de résultat. Cette note explicative a pour objectif de rendre plus accessible la lecture des comptes annuels de la société, notamment par l’administration fiscale. L’entrepreneur est libre de détailler chaque mouvement ou variation important qui, selon son critère, mérite d’être clarifié. Les informations contenues dans l’annexe peuvent concerner :

  • d’importantes variations de capitaux propres;
  • des opérations comptables de grande envergure ou qui sortent de l’ordinaire;
  • les raisons qui ont conduit les dirigeants à réaliser des changements dans l’organisation de leur entreprise et la gestion de leur comptabilité.

L’annexe n’est pas toujours requise, même si sa présentation est conseillée. Son caractère obligatoire dépend de la taille de l’entreprise. Certaines sociétés sont dispensées. D’autres doivent présenter une note assez brève appelée annexe abrégée ou simplifiée.

Vous devriez apprécier ces autres pages :

Le logiciel de gestion pour les entrepreneurs et les TPE Solution de gestion commerciale (devis/factures), de comptabilité et de suivi de de trésorerie 

Nous connaître