A la découverte des différentes comptabilités

Le comptable est missionné pour remplir des missions bien précises. De ses analyses, il produit différentes pièces comptables nécessaires à la gestion d’une entreprise. Qu’est-ce que la comptabilité ? Au sein de la pratique de la comptabilité au sens global du terme, on distingue différentes sortes de compatibilités. Elles correspondent à des besoins différents selon une situation particulière. Chaque type de comptabilité englobe des spécificités et des caractéristiques précises. Chacune inclut également des obligations que l’entreprise doit respecter. Quels sont les différents types de comptabilités ? On fait ici le point pour découvrir l’intérêt et les particularités de chaque type de comptabilité.

Quels sont les différents types de comptabilité ?-1

La comptabilité générale

La comptabilité générale est aussi appelée comptabilité financière et elle est obligatoire pour toutes les entreprises, à l’exception des micro-entreprises. Elle nécessite d’enregistrer tous les mouvements entrants et sortants sur les comptes de l’entreprise. Les enregistrements s’effectuent selon la chronologie des évènements : créances des clients, charges de personnel, dettes des fournisseurs, dettes financières et charges d’impôts. En procédant à l’enregistrement de toutes les données comptables, il est possible de produire la comptabilisation des écritures en fin d’exercice.

La comptabilité générale a pour but d’informer facilement et clairement les parties extérieures sur la santé de l’établissement, grâce à la production de trois documents :

  • le compte de résultats;
  • le bilan comptable;
  • et l’annexe comptable.

Ces documents sont produits à la fin de l’exercice comptable qui est généralement d’une durée de 12 mois. La comptabilité financière permet de produire le bilan annuel de l’entreprise.

Les documents produits permettent de communiquer avec les banques, l’Etat (pour le calcul des impôts ou d’éventuelles aides), les clients, les fournisseurs, des investisseurs, les actionnaires, etc.

La comptabilité analytique

La comptabilité analytique est souvent liée à ce que l’on appelle aussi la comptabilité de gestion. Elle diffère de la comptabilité générale qui transmet une vue globale de la situation financière de l’entreprise.

La comptabilité analytique permet d’évaluer la productivité d’une activité, en calculant la rentabilité d’un produit, d’une activité, d’un projet à mettre en place, ou encore des stocks. Elle distingue les différents segments de l’entreprise pour maîtriser les coûts et augmenter la rentabilité.

Ce type de comptabilité permet de distinguer ce qui est rentable de ce qui ne l’est pas et d’identifier la source de pertes éventuelles. Elle est essentielle pour le pilotage de l’entreprise, car elle permet également d’identifier les éléments à développer pour plus de productivité et de croissance.

En comptabilité analytique, le comptable produit des indicateurs de gestion, les incontournables « soldes indicateurs de gestion » (SIG), des tableaux de bord prévisionnels et des tableaux de financements.

La comptabilité analytique n’est pas une obligation règlementaire pour l’entreprise et elle n’est, de ce fait, pas standardisée.

La comptabilité de gestion

La comptabilité de gestion interprète les résultats donnés par les documents de comptabilité générale et de comptabilité analytique. Elle permet de produire une analyse poussée des chiffres pour la bonne gestion et le pilotage de l’entreprise, d’où son nom de comptabilité de gestion. Des projections financières peuvent ainsi permettre d’établir des prévisions sur les exercices à venir. C’est un véritable outil d’aide à la décision et de management pour les responsables d’entreprise. Les avantages de la comptabilité de gestion sont aujourd’hui accessibles à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, grâce aux outils informatisés. La comptabilité de gestion n’est cependant pas une obligation légale à respecter pour les entreprises.

La comptabilité de gestion est souvent confondue avec la comptabilité analytique, tellement les liens sont ténus.

La comptabilité d’engagement

La comptabilité d’engagement enregistre les dettes et les créances de l’entreprise au moment où les engagements sont pris et sans attendre le flux financier sur le compte de l’entreprise. Ce type de comptabilité permet d’avoir une vision précise et fidèle de la santé financière de la société à tout moment. Elle facilite grandement le suivi des créances.

Ce type de comptabilité nécessite d’effectuer des rapprochements bancaires très réguliers afin de vérifier si les opérations correspondent aux écritures saisies dans la comptabilité d’engagement.

La comptabilité de trésorerie

A la différence de la comptabilité d’engagement, la comptabilité de trésorerie enregistre les flux réels au moment où ils entrent et sortent du compte de trésorerie. Ce type de comptabilité se base sur les mouvements enregistrés sur le compte bancaire. Elle est beaucoup plus simple à gérer qu’une comptabilité d’engagement. Elle est réservée la plupart du temps aux entreprises individuelles relevant du régime des bénéfices non commerciaux (BNC), aux associations, aux comités d’entreprises ayant un chiffre d’affaires inférieur à 153000 euros et, exceptionnellement, à certaines entreprises relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Quels sont les différents types de comptabilité ?-2

La comptabilité budgétaire

La comptabilité budgétaire est destinée à élaborer les budgets pour un ou plusieurs exercices comptables à venir. Elle ne prend pas en compte les créances et les dettes, ni le passif et l’actif de l’entreprise.

La comptabilité budgétaire n’est pas une obligation à produire pour les entreprises. Elle permet bien souvent de vérifier la faisabilité et la réalité d’un budget prévisionnel en vérifiant les écarts.

La comptabilité publique

La comptabilité publique s’applique, comme son nom l’indique, aux établissements publics : collectivités territoriales et administrations publiques d’Etat. Elle correspond à leurs comptes de dépenses et de recettes et elle est le résultat de la collecte d’impôts et de dépenses de la collectivité.

La comptabilité nationale

Comme pour toute comptabilité d’entreprise, la comptabilité nationale permet de donner une vue réelle et globale de la situation financière du pays. Elle permet de présenter l’activité nationale à des fins de comparaison, par exemple. C’est également un outil de prévision. Elle est déterminée par la comptabilité transmise et enregistrée par chaque entreprise du pays. L’indicateur majeur qui en découle est le produit intérieur brut (PIB) qui correspond à la somme des valeurs ajoutées de chaque entreprise. A noter que la comptabilité nationale est vérifiée par la Cour des comptes et elle est gérée par des règles définies au niveau européen.

Les différents types de comptabilités (générale, analytique, de gestion, budgétaire, d’engagement, de trésorerie ou nationale) répondent à des besoins particuliers et sont parfois tributaires d’une obligation légale en fonction du statut de l’entreprise.

Vous devriez apprécier ces autres pages :

Le logiciel de gestion pour les entrepreneurs et les TPE Solution de gestion commerciale (devis/factures), de comptabilité et de suivi de de trésorerie 

Nous connaître